APRÈS, C’EST QUAND* ?

C’EST LORSQUE LA FATIGUE A USÉ L’INTÉRÊT DES GAGNANTS – et – LA RÉSISTANCE DES PERDANTS

LORSQUE DES MINORITÉS – EXCLUES SYSTÉMATIQUEMENT DE LA MAJORITÉ – TROUVENT UNE AUTRE OPTION.

Le DÉLAI jusqu’au point de bascule peut être éminemment court.
(Ce schéma ne renseigne PAS sur LE CHOIX POLITIQUE de l’auteur)

DANS TOUS LES COURS DE MANAGEMENT DE PROJET, ON APPREND À PLANIFIER DEPUIS LA DATE FINALE ….. EN DIRECTION DU PASSÉ. CE N’EST PAS PAR HASARD.

Souvent les gens se plaignent que la situation « n’évolue pas », ou pas assez vite, ou pas conformément à certains de leurs critères. C’est le signe que l’AMÉLIORATION de la situation est arrivée à son terme, et qu’une cassure (POINT DE BASCULE – actuellement la pandémie mondiale) va apporter une MUTATION. Mais dans combien de temps ?

→ LIRE AUSSI :

C’EST TOUJOURS LA MÊME ARROGANCE DU POUVOIR MAJORITAIRE « EN PLACE « QUI LE FRAGILISE

Il faut savoir qu’il n’EXISTE PAS DE MAJORITÉ. C’est un concept – absolument – faux, mais pratique pour cautionner le pouvoir des ayatollahs qui nous prônent leur système d’apartheid (lire : démocratique). Il n’existe que des MINORITÉS qui par des pactes de gouvernance décident d’imposer à d’autres minorités leurs façons de faire. Quelle autre raison donner à la mode écologique que la faiblesse de l’ancienne coalition « de gauche » ?

En d’autres termes comment – mais surtout sur quels points communs – expliquer que deux partis « hémiplégiques dans leur vision du monde » puissent se mettre d’accord de former une majorité ?

RÉHABILITONS l’option GALILÉE

Les MINORITÉS MINORISÉES (lire : les gens qui ne sont jamais d’aucune coalition « gouvernante » de minorités) sont lasses et choisissent une toute nouvelle proposition. Cela a été le cas pour M. Trump qui a été élu par les personnes qui n’avaient pas trouvé de « représentation » dans l’histoire des solutions offertes par les choix usuels. Dans ma jeunesse, un parti s’appelant « Parti sans laisser d’adresse » avait réalisé un score important, porté par les électeurs (dont les minorités n’avaient jamais été représentées).

Pensez à des partis – qui par le jeu stupide et dangereux des options politiquement correctes – sont systématiquement écartés du pouvoir et des contre-propositions et dites-moi en quoi la démocratie est meilleure (pour eux) que la dictature ?

→ LIRE AUSSI :

→ LIRE AUSSI :

LA PANDÉMIE ? C’EST L’ULTIME CHANCE DE SURVIE DU POUVOIR MAJORITAIRE. IL LUI RESTE TRÈS PEU DE TEMPS POUR :

— Reformuler le rôle de la prise de contrôle par la majorité. Ce contrôle DOIT ÊTRE STRICTEMENT défini tant dans ses champs d’intervention que dans ses possibilités de choix « alternatifs ».

— Reformuler le sens et les moyens d’obtenir (de faire partie et/ou d’exclure) une place dans CETTE MAJORITÉ.

— Reformuler la liberté des MINORITÉS d’obtenir un ticket de sortie du système (ticket d’ÉMANCIPATION) qui est d’ailleurs déjà acquis – PAR DÉFAUT – dans l’Église, le système juridique et la responsabilité parentale.

LA MAJORITÉ Y ARRIVERA-T-ELLE ? À VRAI DIRE, JE N’Y CROIS – HÉLAS – PAS.
(*) J’AI PARIÉ UNE TARTE AUX ABRICOTS – du jardin – QUE LE SYSTÈME SERAIT MÉCONNAISSABLE dans moins de 5 ANS. J’AI PEUR DE M’ÊTRE TROMPÉ. CE SERA BEAUCOUP, BEAUCOUP PLUS COURT.

→ LIRE AUSSI :